Expertise
Le dialogue social 2020 à l’épreuve de la covid :  les 10 tips à garder en mémoire et pratiquer pour 2021

Jeudi 7 janvier, Antoine Cristau (Hermès), Jean-François Masse (Decathlon), Jacques Ziouziou (Naval Group) et Jean-François Guillot (Fondateur de Cardinale sud) échangeaient lors d’un webinaire IGS – Cardinale sud sur les défis du dialogue social en 2021.
 
Pour aborder 2021, ils partageaient leur retour d’expérience de l’année 2020. Voici 10 tips à garder de 2020 pour partir du bon pied en 2021. 

I. Le dialogue social à distance, c'est possible.

Oui c’est possible de faire avancer les relations sociales de l’entreprise à distance. Le dialogue social peut se faire en ligne. Qui l’aurait cru le 15 mars 2020 ? Et pourtant, comme nous tous, les acteurs du dialogue social ont basculé à grande vitesse dans le distanciel. Nombre d’accords ont été signés à distance en 2020, parfois dans l’urgence ; la plupart sont des accords fondateurs et structurants pour le renouveau ou la poursuite optimale du dialogue social dans les entreprises de nos intervenants.

2. Le dialogue social à distance, c'est même performant !

Dialoguer à distance, c’est non seulement possible, mais c’est facile et c’est économique. Une fois qu’on a les outils, une visio s’organise en quelques clics. Et comme tout, ça s’apprend. Et puis ça ne coûte pas cher. Là où les acteurs du dialogue social avaient des difficultés à se réunir régulièrement, pour des questions de distance, de disponibilité, d’organisation ou de coût, la visio a pris sa place. On a gagné en agilité, les relations sociales ont été facilité.
 

3. Surmonter les blocages à la négociation en visio

Les blocages des élus relatifs à la négociation en visio sont compréhensibles, car ils recouvrent des réticences compréhensibles : saturation fort logique, perte de proximité, perte de contrôle, perte personnelle d’indemnités et de confort ou même perte du jeu d’acteurs… Mais ces résistances peuvent être contournées, au moins en partie par une bonne communication, de la pédagogie sur la finalité pour l’entreprise et les salariés, surtout s’il y a une contrainte temps forte (négocier la reprise, signer les NAO par exemple).
 

4. Reconnaître que le présentiel est irremplaçable

Hé bien non, on ne se contredit pas avec les 3 tips précédents. Le présentiel garde une place essentielle dans le dialogue social, dans la relation humaine de proximité qui est au cœur des relations sociales. Passer tout en visio lors du confinement, ce fut difficile, parfois pénible. Mais on l’a fait, et ça fonctionne. En revanche, on sait qu’avec la visio on perd en qualité relationnelle, en proximité. C’est simple on perd 70% du langage corporel de l’autre à travers l’écran, ce n’est pas neutre, encore moins dans la négociation. Le retour au présentiel dans certains cas est à envisager : un équilibre est à trouver entre présentiel et distanciel. La période actuelle en démontre la nécessité.

5. Equiper correctement les élus et les délégués syndicaux

Pour bien dialoguer, il faut disposer du bon matériel, c’est la base d’un dialogue social digital fructueux. PC, smartphone, webcam pour tous (parfois difficile dans des entreprises où les impératifs de sécurité sont cruciaux). Mais dans tous les cas, ne négligeons pas les outils. Ils sont clés en termes de considération et d’équité. Et puis un bon ouvrier a de bons outils… et c’est vrai aussi pour les ouvriers du dialogue social !

6. Laisser la CSSCT prendre toute sa place

2020, c’est la grande année de la CSSCT. Jamais elle n’aura été aussi utile qu’en cette année de pandémie : lieu de discussion sur les risques, les peurs, les mesures sanitaires à mettre en place, lieu de décision surtout, des protocoles, de la communication pour prendre soin de la santé des salariés. La CSSCT aura bien travaillé en 2020 et tant mieux !

7. Entretenir un lien régulier et personnel avec les délégués

Des points téléphoniques ou visio très réguliers, quotidiens parfois, ont été positifs pour les relations sociales dans l’entreprise. Cette communication rapprochée a permis de faire tomber des barrières, de sortir des postures que certains adoptent en réunion ou en négociation, de parler vrai.

8. Prêter attention aux signaux faibles

La machine à café, c’est terminé pour le moment. Donc on prend des nouvelles en dehors des pauses café habituelles, on programme des échanges courts et fréquents, avec ou sans point du jour, non pas pour bavasser mais pour maintenir le lien social, prendre la température, entendre les peurs, faire circuler l’information. Dans ces échanges, il s’agit d’encourager l’empathie, la sincérité, la chaleur humaine pour tous afin de sentir quand c’est difficile.

9. Donner du poids à la signature

Les OS qui signent les accords gagnent en légitimité, la direction le reconnaît et le fait savoir dans l’entreprise. C’est un levier pour soutenir un dialogue social performant : celui qui se fait en vérité, et qui aboutit sur la signature d’accords importants pour la vie économique et sociale de l’entreprise. Mais c’est aussi la fameuse « prime à la signature » : l’accord signé doit être plus avantageux que celui non signé et appliqué unilatéralement.

10. Développer et encourager l'agilité

En tant qu’acteur du dialogue social, nous avons la possibilité d’encourager l’agilité à tous les niveaux : dans l’utilisation des outils et encore plus dans nos pratiques et nos attitudes. Faire appel à l’intelligence individuelle et collective en donnant la parole aux différents acteurs, encourager la relation humaine, travailler son argumentation et sa capacité de conviction.
 
La crise de la covid a permis et facilité le passage de la relation sociale à la relation humaine : en 2020, la relation humaine a pris le pas sur le contenu des échanges. En 2021, ayons à cœur d’approfondir la relation humaine pour améliorer significativement les relations sociales.
 
Merci à nos intervenants pour ces tips qu’ils nous ont partagés : Antoine Cristau, Directeur relations sociales Groupe, Hermès International. Jean-François Masse, Directeur relations sociales Groupe, Decathlon. Jacques Ziouziou, Directeur de la politique sociale, Naval Group. Paùlo-Antonio Lopes, directeur Formation Continue filière RH du Groupe IGS. Jean-François Guillot, Président de Cardinale sud, Créateur de la Qualité Sociale.

Jean-François Guillot

Président Cardinale sud

Articles similaires

Leave a Reply

Derniers articles

Business Case
Retail et distribution : faire vivre un dialogue social à tous les niveaux pour accompagner la performance.
3 septembre 2021
entretien rôle social manager reprise covid oronavirus
Guide d’entretien professionnel du manager social
19 juillet 2021
Business Case
Remettre l’énergie collective en action par le levier social dans 7 entrepôts.
20 avril 2021
Evénement
Replay atelier dialogue social [Logistique & Transports] mars 2021
10 avril 2021
Expertise
Le Directeur des Relations Sociales peut-il devenir le garant efficace du collectif de travail ?
5 avril 2021
Evénement
Webinaire dialogue social 2021 : revue de presse
12 janvier 2021
Evénement
Webinar dialogue social IGS Cardinale sud jeudi 7 janvier 2021
4 janvier 2021
Expertise
Renouveler le dialogue social : 9 priorités de travail
2 janvier 2021
Business Case
Une entreprise en bonne santé frappée de plein fouet par la covid-19 : analyser le climat social et reconstruire le dialogue social pour l’avenir.
23 novembre 2020
Lettre Cardinale sud
Automne 2020 “Les relations sociales au cœur du changement : 4 conseils pour aller de l’avant”
9 novembre 2020

S’inscrire à la newsletter



S'inscrire à notre newsletter