Expertise
Check-list pour peaufiner son scénario de reprise 100% Qualité Sociale

3 scénarios sociaux se profilent en cette période de reprise post-confinement :

1) TVB. RAS ! Dans votre entreprise, tout le monde a repris le travail : tout le monde est heureux de sortir enfin de son isolement, de retrouver un bureau loin des odeurs de cuisine, et de retrouver les collègues à la machine à café. La ligne hiérarchique était bien préparée, tant mieux et bravo pour cette sortie de crise réussie !

2) C’est pas gagné… Dans votre entreprise, ça râle, ça renâcle, et vous-mêmes, avouons-le, vous êtes quelque peu démotivé ! En fait, les anciens confinés sont mécontents. Ils ont peur de l’avenir, parfois ils craignent pour leur santé, parfois ils sont déçus leur hiérarchie, parfois ils sont agacés par la désorganisation… Le confinement a semé le doute sur l’avenir. Et ces OS, plutôt constructives habituellement, n’arrivent pas à gérer, canaliser les énergies ou les mécontentements.

3) La vraie crise, la voici. Dans votre entreprise, la crise est loin d’être finie : les salariés se sont sentis isolés voire abandonnés pendant ce confinement, mal protégés, mal écoutés, mal compris. Et les IRP & OS surfent sur ce mécontentement de la base : ils en profitent et sont particulièrement efficaces.

Et si cette checklist vous aidait dans cette reprise post-COVID ?

Voici 14 marches à gravir avec succès.

1) Définir sa stratégie économique et sociale de reprise d’activité

Priorité au business ! Si pas d’activité, pas de revenu, pas d’emploi, pas de travail. On tourne en rond et on s’inquiète. Alors, back to basics et back to business.
A vous de valider que la ligne hiérarchique est préparée à cette reprise. A vous de (re)définir les rôles et responsabilités et de mettre de l’huile dans les rouages, c’est le préalable indispensable.
Piloter votre stratégie sociale en somme. Jusqu’ici tout va bien ?*

2) Recréer le collectif

Après l’éparpillement des confinés, il est nécessaire de rassembler les individus, de resserrer les rangs, de refonder les équipes. Il va falloir y consacrer du temps et de l’énergie pour répondre aux besoins de sociabilisation des collaborateurs et pour refaire communauté.

3) Penser dialogue social

Qui dit crise ou gestion de crise dit communication et dialogue social. Il est donc indispensable d’échanger avec ceux qui ont cette responsabilité et la légitimité du dialogue dans l’entreprise. En sortie de crise, il faut profiter des instances de dialogue social existantes, en tirer le meilleur parti, et ne pas hésiter à les améliorer à cette occasion. La crise est une opportunité de dialogue social (connaissance, reconnaissance, légitimité) et une opportunité pour le dialogue social.

4) Remettre en route le CSE

Après échanges confinés et dialogue social à distance (si cela a été fait), il est temps de ranimer, physiquement, les réunions de CSE, de caler l’agenda, en prenant en compte le sujet COVID au bon niveau.
C’est parti pour préparer votre 1ère réunion de CSE d’après confinement ?*

5) Faire le point avec les OS

Au moment de la reprise, il s’agit de dresser un état des lieux des échanges avec les organisations syndicales pendant le confinement, d’analyser les positions, d’en tirer des leçons pour dialoguer au bon niveau avec les OS sur leurs sujets : la protection des salariés, les perspectives pour l’activité économique…
Et de se demander : quel va être le rôle des IRP dans les semaines et les mois à venir ?

6) Convoquer une CSSCT

Depuis les lois Macron, la dynamique institutionnelle HSCT avait perdu du galon. Dans beaucoup d’entreprises, elle était au repos. Dans cette période de Coronavirus, c’est LE moment de La CSSCT : le moment de la convoquer, le moment de l’installer, autour de la mise à plat des sujets sécurité et santé, et sous contrôle du CSE.
Êtes-vous au clair sur le sens, les enjeux et le fonctionnement de votre CSSCT ?*

7) Valoriser le rôle social du manager

Toute l’entreprise doit soutenir et encourager les managers dans leur dimension sociale, pour que chacun se sente écouté et compris. On ne demande pas à l’entreprise de jouer les assistantes sociales, mais d’encourager le partage de sens, le dialogue authentique et la reconnaissance du travail accompli. Au manager d’ouvrir sa porte et ses oreilles !
Vos managers sont-ils formés à leur rôle social ?*

8) Gérer son climat social au plus près

Mettre en place une veille active des irritants sociaux permet de gérer l’aujourd’hui et de préparer demain dans un climat social serein et porteur. C’est là une des casquettes du manager social.
Comment outiller cette vigie sociale ?*

9) Encourager la proximité entre les acteurs RH et la ligne managériale

Une fonction RH bien équipée sur le volet juridico-social permet un précieux appui aux managers. Ensemble RH et management sauront associer les IRP pour une collaboration fructueuse autour de la reprise.
Plus que jamais, l’entreprise peut aider les RH à être des business partner en appui des opérations : le binôme RH/opérationnel est à (re) créer et entretenir.

10) Accompagner le retour sur site

Opérer la migration des télétravailleurs vers leur bureau sur site s’organise, s’accompagne. Car tout ne sera plus tout à fait comme avant. Quels sont les nouveaux désirs issus de la période de confinement ?
Comment manager le télétravail ? Comment le piloter en tenant compte des nouvelles aspirations et motivations ?*

11) Savoir gérer des situations managériales en condition dégradée

Pas d’euphorie, la reprise va être lente et compliquée. Dès lors, comment gérer calmement les situations tendues ? Quelle grille de gestion des situations ?
Quel soutien trouver à la prise de décision ?*

12) Prendre soin des personnes

Prendre conscience des situations psychologiques variées et complexes des individus est nécessaire. Chacun aura eu un vécu spécifique du confinement : liberté, autonomie, bien-être mais aussi tensions familiales, isolement, peurs, deuil… On ne peut l’occulter !
Faisons avec, en prenant soin de chacun.

13) Communiquer pour redonner des repères

Redonner une vision du business et de la stratégie sociale, partager le plan d’action, encourager les remontées du terrain, associer les représentants du personnel, communiquer régulièrement vers les collaborateurs, communiquer encore et toujours.

14) Continuer à alterner présentiel et distanciel

Capitaliser sur ce qui a été vécu pendant le confinement pour installer des démarches mêlant présentiel et distanciel : groupes de travail et réunions à distance, formations en présentiel et distanciel, accompagnement en visio, en interne mais aussi avec l’extérieur, clients, ressources et partenaires.

Et vous, quelle est votre plan d’action pour une reprise vraiment sociale ?
 
 
*Si vous n’avez pas la réponse à cette question, n’hésitez pas à nous solliciter via notre Ligne de vie ou à programmer une formation intra dans votre entreprise.

Pascal Devoucoux

Directeur Général Cardinale sud

Articles similaires

Leave a Reply

Derniers articles

Expertise
Coronavirus, travail et relations sociales : 7 évolutions nées dans la crise
23 juillet 2020
Accompagnement
Le télétravail, un contrat social à construire. Les 10 questions managériales à traiter.
23 juillet 2020
Lettre Cardinale sud
Mai 2020 “Coronavirus, travail et relations sociales, 7 évolutions nées dans la crise”
20 mai 2020
Expertise
[Ligne de vie] Ne coulez pas… analysez, prenez du recul, pilotez !
18 mai 2020
Accompagnement
“Ligne de vie”, programme d’accompagnement du management et dialogue social [confinement + reprise]
27 avril 2020
Lettre Cardinale sud
Janvier 2020 “4 convictions cardinales pour donner du sens à l’action du CSE, le témoignage de Decathlon, la subsidiarité…”
20 mars 2020
Expertise
12 enseignements pour renouveler son dialogue social et booster la Qualité Sociale !
25 février 2020
Evénement
Vidéo 30 janvier 2020 Matinale Relations Sociales IGS Cardinale sud
14 février 2020
Témoignage
Entretien avec Jean-François Masse, DRS Decathlon : L’instauration du CSE hisse le dialogue social au niveau stratégique.
13 janvier 2020
Expertise
Aménagement du temps de travail : est-ce bien le vrai problème ?
20 décembre 2019

S’inscrire à la newsletter



S'inscrire à notre newsletter